De coeur brisé à femme fatale : J’ai surmonté (une autre) rupture amoureuse

 dans Estime de soi

 

Février tire enfin sa révérence tout en nous laissant sur son passage, les traces de la fête qui vient avec : La Saint-Valentin! Je sais, je suis en retard. Je voulais sortir ce texte bien avant, mais l’hésitation m’en empêchait. En effet, écrire ce dernier impliquait de me mettre à nu. Non, je ne parle pas de photos!

2017 a été une année difficile sur le plan émotionnel. J’essayais de me remettre d’une rupture. Que dis-je? D’un abandon! Ce n’est que maintenant que 2018 commence pour moi. Je sais, je suis en retard. Toutefois, ne dit-on pas quelque part que janvier est un mois de test et que la nouvelle année ne commence qu’en février? Mon envie de faire des rencontres ne s’est manifestée que depuis peu et je me sens comme une femme fatale! Oui, je sais; je me prends pour le dernier coca-cola dans le désert comme dirait ma mère…

Cependant, où est-ce que je veux en venir avec tout ça? Là où l’estime et la confiance en soi d’une femme se brisent après une rupture… À la suite d’une séparation, je reste marquée avec le sentiment qu’une partie de moi est morte ma capacité d’aimer sincèrement et passionnément. Cette dernière rupture a engendré son lot de craintes: peur d’une sexualité non retrouvée, incapacité d’aimer ou d’être aimée, etc…

Je pourrais bien vous citer les conseils des love coachs de ce monde tels que « Prenez-soin de vous, changez vos perceptions, voyez le positif et sortez! ». Il n’en demeure pas moins que pour ma part, cela a pris du temps pour passer au travers de ma peine.  Je ne savais même pas ce qui était arrivé, car je faisais face à une situation de ghosting. Est-il déprimé, à l’hôpital, déprimé, parti avec une autre? Aucune idée.

Il a bien fallu que je me rende à l’évidence: la rupture était bien réelle. Alors, je me suis questionnée sur-moi-même et ce, pendant un long moment. Tout y passait: mon body shape, mon sex-appeal, mes sex skills, mon romantisme, mes intentions, mon franc-parler ou mon âge. J’étais blessée au plus profonds de mon être. Bref, je ne me sentais plus du tout attirante et je ne faisais rien pour me sentir mieux. Toujours amoureuse, personne d’autre ne m’intéréssait physiquement ni émotionnellement. J’ai pris mon temps, j’ai vécu mon chagrin et fait le bilan de cette relation.

Un pas à la fois, je me suis remise à danser, à aller au cinéma, à cuisiner, à rire et je me suis rappelée de la personne que j’étais et qui, au final, je suis toujours : une femme fatale! Je me suis sentie séduisante à nouveau et je suis redevenue sensible au regard des autres. Ce sont peut-être mes cheveux, mon sourire, mes seins ou mon côté mignon qui me donnent mon sex-appeal (rires!). Cette histoire d’amour est derrière moi. La passion et la sensualité que je dégage ne sont pas mortes. C’est la partie de moi-même que personne ne pourra m’enlever.

Il nous arrive toutes (et tous!), un jour ou l’autre, d’avoir le coeur brisé et avoir à surmonter une séparation douleureuse. C’est facile à dire. Je sais. Un bon matin, la tristesse et la colère qui vous habitaient auront disparu. Vous vous surprendrez à redevenir la femme que vous étiez et que vous avez toujours été.

**************************************************************

Sous le thème de la sensualité, les photos incluses dans ce texte ont été prises par Colombe (Coco) Boileau dans le cadre de la formation en maquillage de Mélodie Galarneau au Collège Inter-Dec

Recommended Posts

Start typing and press Enter to search